Comment choisir sa combinaison de triathlon ?

Combinaison de triathlon
La combinaison de triathlon constitue l’un des équipements indispensables à la pratique de ce sport mêlant natation, vélo et course à pied. Même s’il s’agit d’un poste budgétaire important pour tout pratiquant, difficile pour vous de s’en passer, quelle que soit la période de l’année. Véritable variante du traditionnel maillot de bain, elle permet d’assurer une couverture optimale de l’ensemble de votre corps lors de la partie nage du triptyque, et ce des chevilles jusqu’aux épaules. Constituée généralement de néoprène, elle s’avère bien moins épaisse qu’une combinaison de plongée tout en ayant pour propriétés d’être davantage lisse et élastique. La pénétration dans l’eau est alors considérablement améliorée en permettant dans la continuité tant une optimisation de la qualité de la nage qu’une plus grande souplesse de mouvements. Autant d’arguments qui poussent à ne pas s’égarer lors du choix de votre combinaison, notamment en prenant en considération quelques éléments indispensables pour être protégé au mieux tout au long de l’exercice.

Une combinaison parfaitement ajustée à votre taille

Comme pour tout équipement, une combinaison de triathlon se doit d’être parfaitement ajustée à votre taille, en particulier dans l’optique d’empêcher au maximum l’entrée ainsi que la circulation de l’eau en son sein. Dans la même idée, il n’est pas envisageable, en termes de confort, qu’elle entraîne une multitude de points de compression au niveau du cou, des aisselles, des bras ou encore des genoux. Avant tout achat, il est donc primordial de passer par la case essayage ! Pour ce faire, plusieurs éléments sont à intégrer afin de connaître au mieux votre taille réelle, avec en premier lieu la nécessité de se baser sur le tour de poitrine qu’il est possible de mesurer grâce à un ruban gradué, Si cette méthode n’est à votre goût guère concluante, il convient de privilégier la question de la longueur pour trouver la taille de combinaison la plus adaptée à votre morphologie. En ce sens, elle ne doit pas être serrée au niveau des épaules ou à l’entre-jambes afin d’éviter tout risque de restriction de la capacité de mouvement. Autre élément trop négligé et qui pourtant est sans conteste une assurance pour ne pas se tromper, votre poids est ici un fidèle allié afin de savoir s’il faut opter pour la taille au-dessus ou plutôt celle en dessous.

Une combinaison offrant une isolation thermique efficace

Outre la taille, la combinaison pour la pratique du triathlon doit également représenter un efficace isolant thermique. Être en capacité de rester bien au chaud permet d’éviter la fourniture d’efforts énergétiques inutiles, ce qui n’a pas de prix dans le cadre d’une pratique aussi intense. La performance peut ainsi être au rendez-vous à l’occasion des trois épreuves sans avoir à craindre d’être saisi par une eau trop froide. D’ailleurs, sur la base des recommandations de la Fédération française de triathlon, une telle combinaison revêt un caractère obligatoire lorsque l’eau présente une température inférieure à 16°C, mais est à l’inverse interdite dès qu’elle dépasse 24°C. C’est d’une logique implacable !

Une combinaison garantissant une bonne flottabilité

Un autre aspect très important est à prendre en compte lors du choix de votre combinaison, celui de son hydrodynamisme. Du fait de sa composition en néoprène, elle se doit d’offrir une bonne inertie dans l’eau. Vous êtes pour le coup bien stabilisé, ce qui ne peut que considérablement perfectionner votre technique de nage lors de la première épreuve composant votre triathlon. Et c’est sans compter tant sur sa dimension protectrice vis-à-vis des frottements que sur l’effet gainant qu’elle est à même de proposer.


Techniques et principes de la navigation à voile
Vente de combinaisons de plongée en ligne